Tout comprendre sur les trimestres de retraite en moins de 7 minutes

Tout comprendre sur les trimestres de retraite en moins de 7 minutes

Depuis le début, nous vous parlons de trimestres et d’âge de départ à la retraite. Comme indiqué dans nos précédents articles, pour partir à la retraite à taux plein, il faut avoir cotisé X trimestres et avoir X années. Pour l’âge c’est facile, tout le monde sait quel âge il a. Du côté des trimestres de retraite, on a vu comment savoir facilement où vous en étiez. Mais au-delà de ça, savez-vous comment se comptabilise un trimestre ? Ce qu’il faut faire pour obtenir ces fameux 4 trimestres annuels ?

C’est justement ce que nous allons voir dans cet article. Cela vous prendra moins de 10 minutes pour le lire et surtout pour devenir un pro des trimestres !

 

1. Qu’est-ce qu’un trimestre ?

 

Un trimestre de retraite est une unité de mesure en argent qui, une fois atteinte, compte dans le calcul de la retraite de base. Ce montant est déterminé et mis à jour une fois par an par la Caisse de retraite de la sécurité sociale française (CNAV).

En 2018, le trimestre est fixé à 1 482 € de salaire brut. Donc cela veut dire qu’il faut gagner, en 2018, un salaire brut (soumis à cotisations) d’au moins 1 482 € bruts pour pouvoir obtenir un trimestre . À chaque fois, durant l’année 2018, que vous gagnez 1 482 € brut, vous accumulez un trimestre. Le nombre de trimestres maximum par an est de 4 trimestres. Pour en un obtenir 4, il faut donc atteindre 5 928 € de salaire brut.

 

1 trimestre = X € de salaire accumulé
En 2018 : 1 trimestre =  1 482 € brut de salaire accumulé

2 trimestres = X € de salaire accumulé
En 2018 : 2 trimestres = 2 964 € brut de salaire accumulé

3 trimestres = X € de salaire accumulé
3 trimestres = 4 446 € brut de salaire accumulé

4 trimestres = X € de salaire accumulé
En 2018 : 5 928 € brut de salaire accumulé

 

Pour faire simple, visualisez les 4 montants suivants comme des paliers à atteindre. Vous pouvez aussi les arrondir, pour vous en souvenir plus facilement.

Palier 1 : 1 500€

Palier 2 : 3 000€

Palier 3 : 4 500€

Palier 4 : 6 000€

 

 

 2. Que se passe-t-il lorsque j’atteins la somme des 4 trimestres

 

Cela signifie que vous avez rempli votre cagnotte annuelle pour les trimestres (maximum 4 par année) et que vous avez accumulé de l’argent dans votre cagnotte salaires.

Mes droits (retraite de base)

Cagnotte trimestres cotisés (4 par année maximum)

Cagnotte salaires accumulés (39 732 € annuel maximum)*

 

*Il s’agit du plafond de cotisation de la sécurité sociale, que nous verrons un peu plus bas dans cet article.
Si vous gagnez plus que 5 928 € de salaire brut, vous continuez à accumuler de l’argent dans votre cagnotte salaires, et ce jusqu’à un certain montant (39 732 €). Au-delà de ce montant, la cagnotte est pleine et vous ne cotisez plus pour vos droits à la retraite de base. Par contre, vous pouvez continuer à cotiser au niveau de la retraite complémentaire.

 

Donc en 2018 
4 trimestres
=
5 928 €

 

Sur quoi se base le montant des 4 trimestres ?

Ce montant n’est pas déterminé de manière aléatoire. Vous avez certainement entendu parler du SMIC (salaire minimum interprofessionnel de croissance). Tous les salariés en France doivent gagner au minimum le SMIC horaire brut. Au bout de 150 heures travaillés sur une année (du 1er janvier au 31 décembre), vous obtenez un trimestre.

Voici le calcul :

SMIC horaire
En 2018 = 9,88 €
X
150 heures*
=
1 trimestre**
1 482 € brut

 

*NB : Le chiffre des 150 heures est fixé par la loi 2014-40 du 20 janvier 2014.

**NB : le montant change à chaque année. Référez-vous à ce tableau pour suivre les montants des trimestres.

Si vous souhaitez savoir combien d’heures il faut travailler pour valider 4 trimestres, multipliez 150 heures par 4. Vous obtenez 600 heures. Il faut donc travailler au minimum 600 heures (payées au SMIC) pour atteindre les 4 trimestres annuels obligatoires afin de prétendre à la course pour la retraite à taux plein.

 

Et demain, combien faudra-t-il que je gagne ?

Le montant d’un trimestre sera toujours fixé en fin d’année pour l’année suivante. Pour savoir le montant exact, référez-vous au tableau ici, ou continuez de nous lire, on vous le dira !

 

3. A quand mes 4 trimestres ?

 

Vous savez maintenant quel est le minimum d’heures à travailler ou de salaire à obtenir pour valider 1 trimestre. Certains vont devoir travailler 150h par mois (en étant payé au SMIC) pour atteindre le montant du premier trimestre, à savoir 1 482 € brut. D’autres vont gagner ce montant en 2 semaines et donc avoir déjà validé leur premier trimestre.

 

En 2018
4 trimestres
=
5 928 €
ou
600 heures (payées au SMIC)

 

 

Vous l’avez compris, tout dépend de votre revenu.

La majorité des personnes gagnent plus que 5 928 € par année. Si vous faites le calcul, cela veut dire qu’en quelques mois vous avez validé votre cagnotte trimestres. Mais en combien de mois exactement ?

Si vous avez bien suivi, vous allez me dire qu’il faut additionner ses salaires et voir au bout de combien de mois de salaire vous dépassez le montant de 4 trimestres. Très bonne intuition ! Mais attention, avant de sortir vos calculettes, je voudrais vous parler d’une chose importante.

 

Trimestres et plafond

Lorsque j’ai expliqué le fonctionnement des trimestres à ma fille, elle m’a tout de suite dit : « mais est-ce que ça veut dire que si je gagne 6 000 € au mois de janvier, je suis tranquille pour le reste de l’année ? » La petite maline. Eh non ! Les choses ne sont pas faites comme ça.

Maintenant que vous avez bien compris le fonctionnement des calculs, je vais vous parler du plafond. Un plafond est un montant qu’on ne peut pas dépasser. Tous les ans, la caisse de retraite de la sécurité sociale française (CNAV) publie une limite de cotisation maximale pour les salaires soumis à cotisation. Cette limite maximale est appelée le plafond de cotisation de la sécurité sociale. Tout montant au-delà de cette limite ne sera pas pris en compte dans le calcul de votre retraite. En 2018 : la valeur du plafond mensuel de la sécurité sociale a été fixée à 3 311 € bruts ou à 39 732 € bruts annuel (3 311 € x 12). Si vous êtes curieux, regardez-le barème suivant. Le montant est décortiqué par heure, jour, quinzaine, mois, trimestre et année.

Si comme ma fille, vous souhaitez uniquement retenir l’information principale, retenez ces deux chiffres : 3 311 € (environ 3 300 €) de plafond mensuel 39 732 € de plafond annuel (environ 40 000 € ). Il est toujours fixé en fin d’année pour l’année suivante.

Voici le calcul final. Après ça, vous serez tout simplement des pros du trimestre  !

 

X € de salaire mensuel (< ou = 3 311 €)
 ×
2
ou
3
ou
4
ou

=
X €
>
5 928 €
=
4 trimestres

Multipliez votre salaire par 2, 3 ou 4. Arrêtez de les multiplier lorsque vous dépassez le montant des 4 trimestres (5 928 €). Certains s’arrêterons à deux d’autres à cinq, etc.

4. Avez-vous bien compris ? 3 études de cas pour en avoir le cœur net

 

Exemple 1 – niveau facile

Camille est fleuriste et gagne 1 498,47 € brut par mois (SMIC brut mensuel). Au bout de combien de temps aura-t-elle ses 4 trimestres ?

Si vous avez bien suivi le raisonnement, vous commencez par multiplier son salaire brut mensuel par 2 (mois). Vous obtenez 2 996,94 €. Cette somme est inférieure à 5 993,88 €. Il faut donc continuer à multiplier jusqu’à atteindre le montant de 4 trimestres. Multipliez par 3, puis par 4. Là, vous trouvez 5 993,88 €. Ce montant étant plus élevé que le montant de 4 trimestres de retraite, cela veut dire qu’en quatre mois Camille a rempli sa cagnotte de trimestres. Elle doit donc travailler 4 mois au minimum dans une année pour obtenir 4 trimestres.

Cela veut dire que si vous gagnez le salaire minimum (SMIC), 4 mois travaillés (temps plein) dans une année suffisent pour obtenir 4 trimestres.

 

Exemple 2 – niveau intermédiaire

Martin est informaticien et gagne 3 311 € bruts par mois (le plafond de la sécurité sociale). Au bout de combien de temps aura-t-il ses 4 trimestres ?

Même principe que pour Camille, multipliez son salaire mensuel brut par 2 (mois). Ce qui nous donne 6 622 € (3 311 € x 2). Pas la peine de continuer à multiplier puisque le montant de 4 trimestres est dépassé. Conclusion : en deux mois il aura atteint sa cagnotte de trimestres et va continuer à cotiser pour sa cagnotte salaires et ce, jusqu’à atteindre le montant du plafond.

 

Exemple 3 – niveau pro

Zidane est joueur de foot professionnel et gagne 15 000 € brut par mois. Même question, au bout de combien de temps aura-t-il ses 4 trimestres ?

Son salaire mensuel dépasse clairement la somme des 4 trimestres . Il dépasse également le plafond de cotisation de la sécurité sociale. Donc même s’il gagne 15 000 € brut par mois, seuls 3 311 € vont être comptabilisés dans sa cagnotte trimètres. Vous l’avez compris, le cheminement est le même que pour Martin. On va multiplier son salaire mensuel (ici 3 311€), par 2 (mois). Le résultat dépassant le montant des 4 trimestres 6 622 € (3 311 € x 2), Zidane aura atteint sa cagnotte trimestres en deux mois. Pour rappel, son salaire annuel étant plus élevé que le plafond, seul le montant jusqu’au plafond (39 732 € brut par an) sera pris en compte dans le calcul de sa pension de base. Dans ce cas, il pourra alors cotiser aux caisses de retraite complémentaires afin de cotiser pour plusieurs fois le plafond de la sécurité sociale. Mais ça, nous en parlerons plus tard.

Si vous avez bien compris les cas de Martin et Zidane, cela veut dire qu’au plus rapide vous pouvez remplir votre cagnotte trimestres en 2 mois.

 

5. Les cas particuliers

 

Je gagne moins d’un trimestre par an

Si vous gagnez en une année moins d’un trimestre, alors vous n’aurez pas de trimestre. Cela veut dire que vous n’aurez pas atteint le minimum de votre cagnotte trimestre (à savoir le montant d’un trimestre). Donc votre cagnotte trimestre sera à zéro. Du côté de votre cagnotte salaire, les montants cotisés sont pris en compte dans le calcul de votre pension de base et vont aussi compter (en points) pour votre retraite complémentaire.

 

Si vous avez gagné moins de 1 482 € brut en 2018

Alors
Cagnotte trimestres
=
0

ET

Cagnotte salaires
=
X € Salaire accumulés

ET

Cagnotte Complémentaire
=
X Points complémentaires accumulés

 

C’est par exemple le cas de ma fille qui a travaillé quelques étés dans des colonies de vacances, en faisant moins que 150 heures (payées au SMIC) de travail en une année. N’ayant pas atteint le montant minimum, sa cagnotte trimestre est restée à zéro. Pour sa cagnotte salaires, même si le montant minimal n’était pas atteint, les salaires sont malgré tout reportés sur son compte retraite en vue du calcul de sa pension de base. Là aussi, après avoir expliqué cette notion à ma fille, elle m’a répondu « est-ce que ça veut dire que mes cotisations sont perdues ? ». Non, pas vraiment. Elle n’a peut-être pas rempli sa cagnotte trimestre, mais a cependant commencé à accumuler des salaires bruts dans sa cagnotte salaires. En plus, elle a également gagné des points au niveau de sa retraite complémentaire.

Je ne veux surtout pas vous perdre. Mais ce que vous devez retenir, c’est que dès que vous cotisez, même sur des petites sommes, l’argent entre dans une cagnotte. Rien n’est perdu, tant que vous cotisez. À retenir : toutes les sommes accumulées entrent dans la course pour le calcul de la pension. Mais, comme vous l’a expliqué Sophie dans un article précédent, seuls les 25 meilleures années sont retenues pour le  calcul final de votre pension.  C’est pour cela qu’on dit souvent que les petites sommes (salaire de début de carrière par exemple) « ne comptent pas », puisque même si elles figurent dans votre dossier, elles ne sont pas prisent en compte dans le calcul de vos 25 meilleures années.

 

Je gagne moins de 4 trimestres par an

Si vous gagnez moins de 4 trimestres annuel par an, il vous suffit d’additionner la somme de vos salaires accumulés et de l’arrondir au trimestre inférieur le plus proche. Par exemple, si vous avez gagné 5 700 € brut par an en 2018, vous aurez accumulé 3 trimestres.

 

1 trimestre = 1 482 € brut

2 trimestres = 2 964 € brut

3 trimestres = 4 446 € brut

4 trimestres = 5 928 € brut

 

6. Le bilan 

Nous avons vu beaucoup de chiffres ! Comme je le répète souvent à ma fille, l’important n’est pas de connaitre tous les chiffres, mais de connaitre ceux de votre situation. Alors voici ce que vous devez vous demander :

  1. Mon salaire mensuel est-il au-dessus du montant d’un trimestre ?
  2. Au bout de combien de mois de travail ai-je atteint mes trimestres ?
  3. Est-ce que je fais partie des cas particuliers indiqués?

Faites les calculs et n’hésitez pas à partager vos réponses dans les commentaires !

En attendant, on vous dit à la semaine prochaine, pour la suite de notre défi.

Pascal

 

//// Crédit photo: Unsplash -Fabian Blank

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *